Café grec

Café grec

Le café… tout le monde (ou presque) aime ça.

Et la Grèce a, pour cette boisson, un penchant particulier. En effet, si vous y avez séjourné, vous avez peut-être constaté qu’un Grec se balade rarement sans son café. Mais attention, il ne s’agit pas ici du café type Starbucks (même si la chaîne existe en Grèce, elle y connaît cependant un succès plutôt moyen, et surtout auprès des jeunes). Non !! Je vous parle du café « frappé », un café froid, commencé à l’émulsionneur, auquel sont ajouté eau, et/ou lait, et/ou sucre.

Le Grec aime aussi son café fort, c’est pour cela qu’en Grèce, vous pourrez voir des gens attablés pendant des heures devant un même verre/tasse de café.

En Grèce, le café est une boisson conviviale qui demande de prendre son temps.

Cette « tradition » de prendre son temps, à mon avis, à deux raisons : la première est historique, puisqu’il remonte à l’occupation ottomane, qui a introduit le café en Grèce. Cette passion des ottomans pour le café a très vite conquis les Grecs. La seconde est une question pratique : le café grec, contrairement aux autres, est une décoction. Il faut donc laisser au marc le temps de descendre au fond de la tasse avant de pouvoir le consommer, faute de quoi, vous aurez l’impression de « manger du sable ».

Aujourd’hui encore, il n’est pas rare de voir des serveurs livrer cafés et verres d’eau dans les bureaux. Car oui, en Grèce, le café se sert toujours avec un verre d’eau fraîche. C’est d’ailleurs la première chose que l’on vous apporte quand vous vous asseyez au café, et ce avant même la prise de votre commande.

Le café grec (ou turc, égyptien, arménien, libanais, syrien, algérien, tunisien … vous l’aurez compris, ce café est servi dans tout le bassin méditerranéen) se prépare dans une petite casserole, spécialement conçue pour ça : le briki (ou cezve (djezvé) en turc), donc le col est légèrement resserré.

La plupart des familles grecques préparent le café grec au gaz – même si la plupart des maisons sont équipées de cuisinières électriques, chaque famille ou presque possède un réchaud à gaz dont l’usage est quasi-exclusivement réservé à la préparation du café grec.

Dans le briki, on verse une tasse d’eau froide (type tasse à espresso), ainsi qu’une cuillère à café de café grec moulu (vous le trouverez dans toutes les épiceries grecques et turques) et le sucre (facultatif). Mélanger et mettre sur le feu jusqu’à ébullition. Le café est prêt lorsqu’il commencer à mousser.

Il y a deux manières ensuite de le consommer : soit en aspirant pour ne pas avaler le marc, soit en laissant le café refroidir, ce qui laisse le temps au marc de tomber au fond de la tasse.

A noter qu’il existe plusieurs « préparations » possibles, en fonction de la quantité de sucre :

  • Sketos : sans sucre
  • Metrios : littéralement « moyen », c’est-à-dire avec 1 cuillère de sucre
  • Glykos : « sucré » avec 2 cuillères de sucre
  • Vary-glykos : « lourd-sucré » à la fois fort en café et très sucré

A noter également que le café grec se consomme sans lait (j’ai déjà testé et croyez-moi, on ne m’y reprendra pas !!).

Bonne dégustation !

Une réflexion sur “Café grec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s